• I/- Qu'est ce qu'un poison?

    NB: Merci au Dr Claude Guillaume pour les informations complémentaires qu'elle a pu nous transmettre, notamment dans le cadre de cet article, et pour le temps qu'elle nous a accordé.

  • Le poison est, selon le Larousseune substance qui, introduite dans l'organisme à dose suffisante, détruit ou altère les fonctions vitales et peut provoquer la mort à l'échelle moléculaire.  On pourrait également noter cette deuxième définition, extraite du même dictionnaire: Element susceptible, par sa présence, de nuire ou d'empêcher les échanges normaux au cours d'un traitement chimique (catalyse, par exemple) ou d'une opération comme la flottation (le poison d'un catalyseur solide agit par altération mécanique ou chimique de sa surface).

    Comme nous le dit Paracelse "Rien n'est poison, tout est poison : seule la dose fait le poison". Selon ce principe, toutes les substances sont, à fortes doses, nocives.

      Le recours au poison par l'Homme date d'environ 4500 av. J.C. . Tout d'abord utilisés en tant qu'armes ils sont, au Moyen-Age, mis à profit pour la magie et la sorcellerie (apparition des apothicaires). Au cours de la Renaissance, ils reprennent leur utilisation première puisqu'ils sont principalement exploités dans le cadre de vengeances (professionnelles ou personnelles comme l'adultère) ou par intérêt comme plus tard, au milieu de l'Epoque Moderne, dans l'affaire des poisons. Malgré ces pratiques, ils commencent petit à petit à être appliqués dans un but médicinal. En effet, la frontière entre poison et médicament est mince: "seul la dose fait le poison". De même, Alexandre Dumas écrivit dans La Princesse Flora: "Où est le poison, la nature a voulu que l'on trouvât le contre-poison: là ou est la maladie, on peut trouver le remède."

      Pour cette raison, nombre de drogues et autres substances, considérées comme des poisons, ont un premier but médicinal. Nous pouvons par exemple citer l'opium, avec la morphine, l'arsenic, ou sûrement le plus controversé: le cannabis, une drogue.

     


    votre commentaire
  •   Les drogues sont des substances qui modifient les sensations et le comportement du consommateur en agissant sur son système nerveux central. Ils deviennent poisons lorsqu'ils entraînent une mort, souvent dans les cas d'overdose. Les drogues suivent la règle de Paracelse. 

     Le cerveau est le système nerveux central (SNC) relié au système nerveux périphérique dont il commande l'activité. Il reçoit toute information avec le monde extérieur et intérieur grâce au système de communication entre les neurones, cellules essentielles du système nerveux, et par les substances chimiques appelées neurotransmetteurs (sécrétées par les terminaisons du neurone, les neurotransmetteurs véhiculent donc le message de neurone en neurone).De la drogue aux poisons Le cerveau traite l'information comme un système électrique par le déplacement d'ions positifs et négatifs dont la continuité est assurée par les neurotransmetteurs qui se déversent dans l'espace synaptique entre neurones transmetteurs et receveurs. L'espace synaptique étant la zone de jonction entre deux neurones, lieu de passage du message nerveux cheminant d'une cellule à l'autre.

     L'usage d'une drogue entraîne une action directe sur les centres cérébraux, qui se traduira par des effets soit d'excitation, soit de stupéfaction ou d'enivrement, selon le neurotransmetteur qui sera concerné par l'action chimique de la substance (exemples: la cocaïne est un excitant du SNC, l'héroïne est un stupéfiant et le cannabis un enivrant). Ce sont des psychotropes. C'est dans la recherche du plaisir ou dans une quête d'apaisement que les drogues sont utilisées mais peuvent, dès le premier usage, agir comme un poison (par exemple le subutex, médicament de substitution pour l'héroïnomane, devient un poison pour celui qui n'est pas toxicomane). En effet nous pouvons distinguer dans  le cerveau 3 centres déterminants dans l'action des drogues sur l'individu: le centre du plaisir, celui de la mémoire, et de la douleur qui sont gérés par des neurotransmetteurs tels que l'adrénaline ou la dopamine. La recherche du plaisir par l'utilisation d'une drogue est mémorisée dès la première prise, et en cas d'usage régulier la drogue prendra la place du neurotransmetteur correspondant qui ne sera plus sécrété par les terminaisons nerveuses. Le centre de douleur sera alors activé pour introduire le produit toxique qui calmera la souffrance stimulée par l'absence de neurotransmetteur. Par exemple, le cannabis remplace la dopamine, qui sera à nouveau sécrété après un sevrage confirmé, c'est-à-dire sur un laps de temps long. Ce laps de temps est variable selon la drogue. Le produit actif du cannabis, le THC, étant dissous dans les graisses du neurone, s'élimine lentement. C'est pourquoi le cannabis est communément appelé drogue "douce" car la dépendance est masquée. 

      Nous pouvons donc distinguer différents types de poisons: ceux agissant sur le long terme, comme les drogues qui interviennent principalement au niveau du système nerveux central, et qui en cas d'abus entraînent la mort, ou encore la datura, et qui peuvent, pour la plupart, être utilisés en tant que médicaments suivant la dose. La deuxième catégorie de poisons agissent directement sur le corps et provoque une mort instantanée comme le cyanure, l'arsenic, la ciguë, mais encore les venins.


    votre commentaire
  •   Le venin agit quant à lui sur les fonctions nobles de l'organisme et provoque ainsi des arrêts cardiaques, par exemple. Il est présent chez de nombreux animaux qui l'utilisent pour se protéger de leurs prédateurs en le leur injectant par morsure ou piqûre. L'Homme s'en est alors servi à sa propre encontre pour mettre fin à ses jours, comme la dernière Reine d'Egypte, ou à celle de ses proches. Avec plus de 30 mille espèces, les araignées constituent la famille d'animaux venimeux la plus représentée sur la planète, mais moins d'une centaine sont vraiment dangereuses, notamment chez nousParmi les plus mortelles, nous pouvons citer: les veuves noires (présentent aux Etats-Unis et au Canada) qui paralysent la respiration, les tarentules, dont Lycosa tarentula est le nom scientifique complet, (Sud des Etats-Unis) qui ont fait l'objet d'une nombreuse littérature depuis le Moyen-Age  comme le Sertum Paple de Venenis écrit en 1352 par Giuglielmo di Marra ou il y rapporte les croyances qui prêtent à cette araignée une sensibilité musicale particulière et le Bestiaire de Léonard De Vinci (aux environs de 1494), ou encore les araignées recluses brunes (Sud des Etats-Unis) qui provoquent des nécroses de la peau et des tissus.

      Il existe aussi de nombreux poisons minéraux tels que le plomb qui attaque le système nerveux central. En effet, en se fixant sur certains enzymes, le plomb empêche leur fonctionnement

     Le poison a également une place importante dans l'histoire, et notamment les poisons à action immédiate, comme la ricine. Restée dans les mémoires lors du "Parapluie Bulgare" à l'occasion du meurtre d'un reporter bulgare avec un parapluie truqué injectant cette protéine très toxique extraite du ricin, une plante. Considérée  comme la plante la plus meurtrière au monde elle est présente dans le monde entier (les jardins..) et est connue pour ses propriétés médicinales et, surtout, pour sa capacité à terrasser n'importe quel animal (et humain) grâce à la production d'une toxine mortelle, la ricine, 6000 fois plus toxique que le cyanure. Ce poison fait aujourd'hui partie de l'arsenal des bioterroristes.


    votre commentaire
  •   C'est pourquoi les produits toxiques (par exemple ceux présents au laboratoire) contiennent tousEt maintenant? des étiquettes nous informant notamment sur la toxicité de ce produit: la tête de mort avertit l'utilisateur que ce produit peut le brûler, comme l'ammoniac pure, un poison qui, s'il n'est pas manipulé avec précaution, provoque la mort en brûlant l'organisme et notamment les poumons ou encore un produit du quotidien, l'eau de Javel, que nous ne tenons pas à portée des enfants pour ces raisons.

      Dans le cas d'une ingestion du poison tel que l'ammoniac, très volatile, il faut réagir très rapidement en se rinçant avec une forte quantité d'eau pour le diluer; cela vaut pour tous les poisons.

     A présent, les scientifiques analysent de nouveaux types de poisons, ceux du quotidien, qui ont un impact sur l'environnement et le corps, par exemple les pesticides.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique