• Synthèse Individuelle

    Salomée Fernandez

      

      Pour effectuer ce TPE, j’étais avec Léa et Aristide, deux amis, avec qui je partage la même vision du travail de groupe : un groupe qui fonctionne doit être uni, travailleur, et à l’écoute les uns des autres. Ensemble, nous avons choisi d’aborder le thème des poisons dans la littérature pour concorder avec les deux matières imposées : en l’occurrence le français, et la physique-chimie. Un temps de réflexion a été nécessaire avant de choisir ce sujet. En effet nous avons été confronté tout d’abord à des discordances concernant le sujet à traiter (par exemple j’avais pensé aborder le thème des parfums, ce qui ne les emballait pas) puis certains sujets auxquels nous pensions étaient déjà pris par nos camarades. Le thème des poisons nous a inspiré puisque nous avons de suite perçu l’impact qu’ils avaient eu sur la littérature : de nombreuses œuvres nous sont rapidement venues à l’esprit. Tandis que la trame de notre projet se dessinait, certaines de ces oeuvres ont été écartées de notre analyse tant le champ à étudié est vaste. Ainsi nous avons décidé de nous questionner sur la problématique suivante : Dans quelle mesure les effets et les caractéristiques des poisons sont il représentés dans la littérature ?

     

       Le travail a été divisé en 3 périodes, et il est vrai que plus le temps passait plus des idées nous venaient à l’esprit et nous découvrions de nouveaux aspects concernant notre sujet. Tout d’abord nous avons eu, comme dit précédemment, une période de réflexion sur le choix de notre TPE et sur la compréhension de cette démarche inscrite dans la durée et, lorsque nous avons décidé notre sujet, sur ce que nous allions aborder. Nous pouvons considérer la deuxième période comme la plus longue, celle correspondant aux recherches que nous avons pu effectuer au CDI, sur internet et à la bibliothèque (principalement la BPI). Enfin la troisième période a consisté aux élaborations de notre production écrite (le blog) et de celle que nous présenterons à l’oral le 18 mars grâce a la synthèse des éléments retenus lors de nos recherches et des entretiens effectués.

     

      Pour ce travail, l’idée de groupe s’est de suite imposée : en dehors des heures hebdomadaires que nous effectuions au CDI et de nos recherches en groupe à la BPI, nous nous consultions fréquemment quant à l’avancée de nos recherches en nous envoyant ce que nous avions pu trouver. Dans cette optique, nous avons décidé de nous répartir le travail concernant les trois parties illustratrices de la représentation des poisons dans la littérature selon nos goûts : Aristide, connaissant déjà la pièce, a choisi la cigüe de Socrate, Léa était intéressée par l’arsenic, et pour ma part la fascination des poètes pour l’opium m’est apparu comme une évidence étant donné que la poésie est un genre littéraire que j’affectionne plus particulièrement et que Baudelaire fait partie de mes auteurs préférés. Le fait d’avoir pu choisir ma partie selon mes attraits m’a permis de me plonger de suite dans le sujet.

     

      Les principales difficultés que nous avons pu rencontrer furent le choix du sujet et la compréhension de ce qu’est un TPE : nous avions assimilé l’idée qu’il ne fallait pas être trop scolaire mais nous nous demandions comment faire pour ne pas l’être et à quoi devait aboutir ce travail long et intense. Au fil des séances, la démarche des TPE nous est apparue plus claire. Face à ces difficultés notre groupe a toujours su rester soudé et nous a permis de constater que nous nous complétions bien.

     

      Les TPE m’ont permis d’acquérir une première approche du travail de groupe auquel je serai forcément confrontée dans ma vie professionnelle future, ce qui implique l’écoute de l’autre, la prise de position, de devoir parfois faire des concessions et de se comprendre mutuellement pour suivre le même chemin. Je pense que ce travail nous rend plus matures. De plus, il fut très enrichissant, me permettant d’acquérir des connaissances sur le système nerveux et l’impact des drogues sur celui-ci (une notion très intéressante), d’améliorer, je pense, mon analyse, et d’obtenir une culture concernant ce sujet que je n’aurai sûrement jamais eue sinon.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires